Accueil

Quand la plage est propre,

c’est que les déchets sont dans l’eau…

ou qu’ils ont été ramassés.

SEA-MER ASSO – STATUTS

 Suivi de l'échouage de galettes de paraffine jaune:
http://sea-mer.org/echouage-dune-substance-inconnue/

Six mois d’existence et déjà plus d’un an d’activité. Les quatre points détaillés dans les statuts de l’association ont été abordés sous différentes formes : observer, enquêter, réfléchir, agir.


Sea-Mer Asso est une association Loi 1901 à but non lucratif créée en Octobre 2016. L’association est basée à Wimereux dans le Pas-de-Calais et regroupe des personnes qui souhaitent :
– agir contre la dissémination et l’accumulation de déchets dans les milieux
– observer et étudier les déchets dans les milieux pour définir les sources de pollution
– veiller au respect des réglementations dans le domaine de l’environnement et de la gestion des déchets et participer à leur amélioration
– contribuer à l’amélioration comportementale des citoyens et des acteurs du monde économique et industriel et accompagner les collectivités dans les domaines de l’environnement et de la gestion des déchets.

ETUDIER LES DÉCHETS ÉCHOUÉS ET LES ÉCHOUAGES DE DÉCHETS

ETUDIER LES DÉCHETS ÉCHOUÉS ET LES ÉCHOUAGES DE DÉCHETS

Caractérisation des déchets échoués avec le protocole européen OSPAR

Ce protocole de ramassage, de tri et de décompte des déchets échoués permet de produire des données comparables à tous les autres sites inclus dans le réseau. L’association applique le protocole OSPAR depuis début 2016 sur deux sites de la Côte d’Opale. Les résultats sont régulièrement transmis au coordinateur national afin d’alimenter la base de données européenne. La réussite de la mise en œuvre de ce protocole est le fruit de l’expérience reconnue des membres de l’association pour la caractérisation des déchets et la prise en compte des paramètres influant sur les échouages. L’exploitation des résultats permettra de connaître précisément quels sont les déchets flottants échappant aux systèmes de collecte des déchets et s’échouant sur le littoral boulonnais.

Evaluation des échouages de déchets sur le littoral en Manche-Est

La Côte d’Opale est particulièrement touchée par les échouages de déchets alors que la morphologie du littoral n’y est pas toujours propice : falaises, rochers et levées de galets sont très présents. Une première cartographie réalisée début 2016 a permis un dénombrement des zones d’échouage existantes. Cette démarche se poursuit aujourd’hui sous une forme plus « théorique » avec la définition de critères permettant d’évaluer le « potentiel » offert aux échouages de déchets par les différentes plages. Le phénomène d’échouage/reprise des déchets par les marées est particulièrement pris en compte dans cette étude. Cette évaluation est indispensable à une analyse pragmatique des échouages de déchets et pour identifier les liens entre leur source et les conditions d’échouage. L’étude est en cours de réalisation et doit s’étendre de Dunkerque jusqu’au Havre. L’association est précurseur dans ce domaine à une telle échelle.

Réseau d’observation des échouages de déchets sur le littoral Atlantique

Ce groupe d’observateurs formé sur les réseaux sociaux a été initié par l’association Ansel basée à Concarneau. L’implication de l’association dans ce groupe est importante. Ce réseau nourrit les savoirs et les connaissances sur les déchets, les échouages de déchets et les potentielles sources. Toujours grâce à l’association Ansel, une carte participative permet aujourd’hui d’enregistrer les échouages de certains déchets grâce à l’appli pour téléphones portable oceanplastictracker.com. Ces déchets sélectionnés permettent de tracer précisément la dissémination de pollutions importantes comme les pertes de conteneurs en mer, certaines activités commerciales et industrielles et les activités liées à l’exploitation en mer des ressources vivantes. L’association participe à l’administration et la gestion de l’application.

SURVEILLER LE LITTORAL ET ALERTER EN CAS DE POLLUTION

SURVEILLER LE LITTORAL ET ALERTER EN CAS DE POLLUTION

Granules de Plastique Industriel

Les Granules de Plastique Industriel attirent l’attention des scientifiques depuis des années. Ces granules se sont répandus dans l’ensemble des océans et la Côte d’Opale est loin d’être épargnée. Ils sont reconnus pour leur pouvoir d’absorption et de relargage des substances chimiques qu’ils rencontrent dans les milieux et leur ingestion par les animaux marins est largement avérée. Suite à la perte de plusieurs tonnes de Granules de Plastique Industriel sur l’autoroute A16 entre Boulogne-sur-mer et Marquise en Février 2016, l’association a suivi et tracé leur trajet dans les cours d’eau jusque sur le littoral. L’association a fait pression, continue à faire pression et participe aux recherches des solutions pour que la dissémination de ces granules perdus par les producteurs, les transporteurs et les utilisateurs cesse totalement.

Paraffine industrielle rejetée en mer par les navires-citerne

Deux alertes pollution concernant des échouages de paraffine industrielle ont été lancées en 2016. L’association s’est efforcée de sensibiliser les pouvoirs publics face aux dangers et nuisances que représentent ces substances et a réalisés plusieurs nettoyages. Les boulettes de paraffine industrielle, d’huile végétale ou animale et les amas de graisse issus des égouts font partie du quotidien des ramasseurs de déchets. Le rejet à la mer des résidus de nettoyage des cuves des navires-citerne est une pratique autorisée sous certaines conditions par la Marpol et l’OMI. Ces autorisations de rejet à la mer des substances liquides pouvant se solidifier sont actuellement en cours de ré-évaluation. L’association apporte ses contributions aux groupes de travail oeuvrant en ce sens aux plus hauts niveaux à l’international.

Recul du trait de côte à Tardinghen

Subissant un rapide recul du trait de côte et de son cordon dunaire, la plage de Tardinghen constitue une source de plusieurs centaines de kilos de futurs déchets marins. Des cabanons construits avec de l’amiante, le mobilier qu’ils contiennent et des déchets ménagers enterrées jalonnent cet espace naturel remarquable. De nombreuses opérations de dépollution ont déjà été effectuées sur les terrains appartenant à l’Etat. Suite à la chute à la mer de plus de 500 kilos de déchets entassés sur un terrain privé, due au manque de fermeté de la part des autorités publiques, l’association continue à faire pression pour que de réels moyens soient mis en œuvre et que le problème soit résolu au plus vite.

Anciennes décharges côtières : héritage de nos parents et grands-parents

Subissant également l’érosion, les anciennes décharges côtières constituent une source de pollution inacceptable. Dollemard, Berck, Ningles, la falaise de Boulogne-sur-mer, la Pointe aux oies : cette liste, loin d’être exhaustive, est celle des sites que l’association suit de près dans le but de faire cesser la dissémination des déchets qu’elles contiennent. La décharge de Dollemard – Le Havre est la plus importante d’entre-elles et l’association a identifié un traceur permettant de montrer l’étendue de la dissémination des déchets jusqu’à Wissant, soit sur plus de 250 kilomètres de littoral.

RENFORCER L’IMPLICATION CITOYENNE

RENFORCER L’IMPLICATION CITOYENNE

Veille documentaire

Les publications scientifiques sont de plus en plus nombreuses en ce qui concerne la pollution plastique des océans, ses différentes sources, ses différentes formes et ses nombreux impacts négatifs sur la biodiversité. L’association tient à jour une veille documentaire. Les articles sélectionnés par nos soins sont disponibles en ligne. Les résumés des publications sont généralement traduits en français. L’objectif est de fournir une source de documentation claire, précise, complète et accessible à toute personne intéressée ou concernée.

Pour des usagers des plages avertis et concernés

L’implication des citoyens en tant qu’acteurs locaux contre la dissémination des déchets est une priorité. La mise en place de bacs à marée proposée aux collectivités locales par l’association permettrait de développer ce volet. Nous sommes persuadés de l’intérêt écologique de cet outil qui constitue également un excellent support de sensibilisation à la fragilité et la vulnérabilité de la faune, de la flore et des habitats. Une plus forte implication des populations locales dans le nettoyage de plages est également en cours de développement. Lire le document de présentation.

Prises de positions

La pollution plastique des milieux aquatiques et terrestres est encore insuffisamment prise en compte dans le développement des activités humaines. Profitant de cette lacune, les projets de lutte contre les déchets, douteux dans leurs réelles intentions, voient régulièrement le jour. La pollution des océans devient parfois un véritable outil de marketing mensonger et trompeur. L’association n’hésite pas à prendre position quand elle décèle de tels dérapages dans le but d’avertir le public et les ramasseurs de déchets bénévoles.

Etudier les leviers d’action possibles

– Les systèmes de collecte des ordures ménagères nous semblent aujourd’hui insuffisamment efficaces et nous réfléchissons à de possibles évolutions intégrant les principes de l’économie circulaire. Nous partons du constat que dans certaines agglomérations, les poubelles à ordures sont présentes en permanence dans les rues alors que les déchets et la saleté attirent… les déchets et la saleté. Une évolution du système de collecte devient urgent à proximité du littoral et des cours d’eau. Nos réflexions s’orientent vers un système d’apport volontaire des poubelles triées dans des centres de réceptions de quartier.

– Envols et dissémination de déchets issus des chantiers, des activités industrielles et économiques, des marchés, des évènements festifs, … Les sources de déchets sont nombreuses et l’association mène des réflexions pour trouver des moyens de sensibilisation destinés aux acteurs concernés et influents.

– Déchets issus de l’exploitation des ressources vivantes du milieu marin : La réduction de la dissémination des déchets issus de ces activités difficiles risque de créer un frein à leur compétitivité. Les pistes d’amélioration sont nombreuses mais nécessiteront un soutient des collectivité et de l’Etat. La réflexion sur ce sujet est également en cours au sein de l’association.