Le spécialiste de l’ingestion de plastique par les oiseaux marins réagit à l’étude américaine sur le DMS

Traduction de l’interview parue le 14 Novembre : https://resource.wur.nl/nl/wetenschap/show/Plastic-met-zeegeur-Onrealistisch.htm

Les Pétrels mangent du plastique parce qu’ils pensent que c’est de la nourriture. L’erreur serait due à un signal olfactif dégagé par une algue. Le biologiste Jan Andries van Franeker de l’Institut de Recherche Marine de Den Helder estime que ce n’est pas la seule raison. M. Franeker réagit aux recherches de l’université américaine UC Davis qui ont attiré l’attention internationale la semaine dernière. « Une belle théorie », dit-il, « mais peu étayée ». Ressource magasine lui a demandé pourquoi.

Les oiseaux marins ont un bon odorat ?

« Il y a de grandes différences entre les oiseaux marins au niveau de leur odorat. Les Pétrels appartiennent au groupe dont l’odorat est développé. Il utilise cette capacité pour trouver de la nourriture et retrouver l’emplacement de leur colonie dans le mauvais temps. Il n’y a aucun doute sur le fait que l’odorat joue un rôle dans leur vie. »

L’odeur peut donc jouer un rôle dans l’ingestion de plastique ?

« Ce n’est pas une mauvaise théorie. Les oiseaux utilisent leur odorat pour se nourrir, comme lorsqu’on les voit manger les déchets de cuisine jetés par les navires.  Les signaux olfactifs jouent un rôle dans la prise de nourriture pour certains oiseaux. Le problème avec cette étude, c’est que les auteurs n’apportent pas de preuve évidente sur le lien entre le plastique dans les océans et les signaux olfactifs. »

Et à propos de l’odeur dégagée par les algues qui se fixent au plastique ?

« Le signal olfactif DMS (le Sulfure de Diméthyle) apparait normalement quand le phytoplancton (une algue flottante) est mangé par le zooplancton. Certaines algues s’accrochent au plastique sous la forme d’un biofilm. Si le zooplancton vient brouter le biofilm alors le DMS se dégage et les oiseaux se font avoir. Les oiseaux mangent du zooplancton. »

Donc l’hypothèse pourrait être bonne ?

« En mer les signaux olfactifs interviennent dans la recherche de zones de nourriture mais il est peu probable que le DMS y joue un rôle important. Il faudrait pour cela qu’un signal olfactif suffisant soit généré quand le zooplancton est en train de brouter les algues. C’est une hypothèse tout à fait irréaliste. Les chercheurs n’ont fait que démontrer la présence du signal en laboratoire. »

Tout est faux alors ?

« Je pense que le DMS peut au mieux jouer un rôle indirect. Ce à quoi je suis fermement opposé, ce sont les recommandations ensuite faites par les chercheurs : ils recommandent l’utilisation de substances anti-fouling contre le développement des algues sur le plastique. C’est vraiment une idée complètement stupide : ils recommandent d’ajouter des substances toxiques dont les effets vont se propager avec le plastique dans les océans. Les effets de tels additifs seront bien pires que la supposée maladie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *