Micro-plastiques dans le foie des Anchois européens

Source: Microplastics in livers of European anchovies – Science Direct – Juillet 2017.

Traduction du résumé de l’étude.

On suppose que de nombreux organismes marins ingèrent des micro-plastiques puis les excrètent. Toutefois, plusieurs études sur des organismes marins de différentes familles ont montré que les micro-plastiques et les nano-plastiques peuvent se retrouver dans les autres organes. Dans cette étude, nous avons examiné la présence de micro-plastiques dans les foies de poissons planctonivores commercialisés collectés sur le terrain. Cette étude se concentre principalement sur l’Anchois européen Engraulis encrasicolus mais concerne aussi la Sardine européenne Sardina pilchardus et le Hareng de l’Atlantique Clupea harengus.

Deux méthodes complémentaires ont été utilisées pour attester de la présence de micro-plastiques dans les tissus hépatiques et pour éviter toute contamination. 1) Les micro-plastiques ont été isolés par dégradation des tissus hépatiques. 2) Des coupes cryogéniques ont été réalisées sur les foies puis observées au microscope à lumière polarisée. Les deux méthodes ont révélé de manière indépendante que les micro-plastiques, principalement en polyéthylène, étaient bien présents dans les foies des trois espèces de poissons.

Dans l’Anchois, 80% des foies contenaient des micro-plastiques relativement gros d’une taille allant de 124 μm à 438 μm, montrant un haut niveau de contamination. Deux voies de transfert sont hypothétiquement possibles: (i) les grosses particules trouvées dans le foie proviennent de l’accumulation de plus petits fragments et / ou (ii) elles passent simplement à travers la paroi intestinale. Des études plus approfondies sont toutefois nécessaires pour comprendre le mécanisme exact.