Présence de micro-plastiques dans le système digestif de la sole et de l’éperlan dans la Tamise.

Source : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0269749116314816 – Presence of microplastic in the digestive tracts of European flounder, Platichthys flesus, and European smelt, Osmerus eperlanus, from the River Thames – 30 Sept. 2016 – Sciencedirect.

[Traduction du résumé de l’étude]

Points-clés :

  • Des fibres plastiques ont été retrouvées dans les poissons de la Tamise.
  • 75% des soles analysées ont ingéré des fibres plastiques.
  • La plupart des fibres retrouvées sont de couleur noire.
  • Les fibres ont été identifiées : acrylique, nylon, polyéthylène, PET et polyamides.

Résumé

Comme dans de nombreux bassins urbains, la Tamise à Londres est contaminée par le plastique. Ce polluant est présent sur les berges, sur le fond et dans la colonne d’eau.

La présente étude a été menée pour évaluer l’ampleur de l’ingestion de plastique par deux poissons de la Tamise : la sole européenne (Platichthys flesus) et l’éperlan européen (Osmerus eperlanus). Les individus ont été prélevés sur deux sites du Kent : à Erith  sur la Tamise et à l’Ile de Grain près de Sheerness dans l’estuaire.

Les résultats révèlent que des fibres plastiques ont été retrouvées dans 75% des intestins des soles prélevées pour seulement 20% dans ceux des éperlans. Cette différence peut être liée à leurs préférences alimentaires: les soles se nourrissent sur le fond alors que les éperlans sont des prédateurs pélagiques. Les fibres retrouvées sont principalement du polyamide rouge et noir et les autres fibres sont de l’acrylique, du nylon, du polyéthylène, et du PET, et aucune différence n’a été relevée entre les deux sites de prélèvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *