SURVEILLER LE LITTORAL ET ALERTER EN CAS DE POLLUTION

SURVEILLER LE LITTORAL ET ALERTER EN CAS DE POLLUTION

Granules de Plastique Industriel

Les Granules de Plastique Industriel attirent l’attention des scientifiques depuis des années. Ces granules se sont répandus dans l’ensemble des océans et la Côte d’Opale est loin d’être épargnée. Ils sont reconnus pour leur pouvoir d’absorption et de relargage des substances chimiques qu’ils rencontrent dans les milieux et leur ingestion par les animaux marins est largement avérée. Suite à la perte de plusieurs tonnes de Granules de Plastique Industriel sur l’autoroute A16 entre Boulogne-sur-mer et Marquise en Février 2016, l’association a suivi et tracé leur trajet dans les cours d’eau jusque sur le littoral. L’association a fait pression, continue à faire pression et participe aux recherches des solutions pour que la dissémination de ces granules perdus par les producteurs, les transporteurs et les utilisateurs cesse totalement.

Paraffine industrielle rejetée en mer par les navires-citerne

Deux alertes pollution concernant des échouages de paraffine industrielle ont été lancées en 2016. L’association s’est efforcée de sensibiliser les pouvoirs publics face aux dangers et nuisances que représentent ces substances et a réalisés plusieurs nettoyages. Les boulettes de paraffine industrielle, d’huile végétale ou animale et les amas de graisse issus des égouts font partie du quotidien des ramasseurs de déchets. Le rejet à la mer des résidus de nettoyage des cuves des navires-citerne est une pratique autorisée sous certaines conditions par la Marpol et l’OMI. Ces autorisations de rejet à la mer des substances liquides pouvant se solidifier sont actuellement en cours de ré-évaluation. L’association apporte ses contributions aux groupes de travail oeuvrant en ce sens aux plus hauts niveaux à l’international.

Recul du trait de côte à Tardinghen

Subissant un rapide recul du trait de côte et de son cordon dunaire, la plage de Tardinghen constitue une source de plusieurs centaines de kilos de futurs déchets marins. Des cabanons construits avec de l’amiante, le mobilier qu’ils contiennent et des déchets ménagers enterrées jalonnent cet espace naturel remarquable. De nombreuses opérations de dépollution ont déjà été effectuées sur les terrains appartenant à l’Etat. Suite à la chute à la mer de plus de 500 kilos de déchets entassés sur un terrain privé, due au manque de fermeté de la part des autorités publiques, l’association continue à faire pression pour que de réels moyens soient mis en œuvre et que le problème soit résolu au plus vite.

Anciennes décharges côtières : héritage de nos parents et grands-parents

Subissant également l’érosion, les anciennes décharges côtières constituent une source de pollution inacceptable. Dollemard, Berck, Ningles, la falaise de Boulogne-sur-mer, la Pointe aux oies : cette liste, loin d’être exhaustive, est celle des sites que l’association suit de près dans le but de faire cesser la dissémination des déchets qu’elles contiennent. La décharge de Dollemard – Le Havre est la plus importante d’entre-elles et l’association a identifié un traceur permettant de montrer l’étendue de la dissémination des déchets jusqu’à Wissant, soit sur plus de 250 kilomètres de littoral.